Version Française English Version Versión española


Le futur du Bioéthanol

De nouveaux moyens de fabrication sont actuellement étudiés, et mériteront sans doute bien plus l'appellation bio. Le principal avantage de ces alternatives est la non-compétition avec les cultures alimentaires. Cette page donne des exemples d'alternatives possibles, considérées comme plus écologiques. Cette liste est loin d'être exhaustive

OptionWeb

La cellulose

Ces alternatives ont la plupart du temps pour objectif d'obtenir du carburant ou biocarburant grâce à la cellulose. La cellulose étant la macromolécule la plus commune sur terre, on imagine aisément les possibilités que l'on peut en espérer. Actuellement des entreprises Canadiennes, Américaines et deux universités Suédoises testent la production industrielle d'éthanol cellulosique.

L'utilisation de termites.

Les termites sont capable de transformer les déchets de bois en sucre de manière efficace et économique, une manière originale et qui évolue rapidement pour la production cellulosique.

L'utilisation d'algues

L'utilisation d'algues permettrait d'éviter les déforestations et concurrences avec les champs à vocation alimentaire. Le tout avec des rendements supérieurs et donc des coûts inférieurs, peut-être la meilleure alternative à ce jour.

Utilisation de lait

Un groupe laitier Allemand compte lancer la production de bioéthanol à partir de résidus de lait.

Utilisation de plantes à haut rendement

Des chercheurs mettent en avant des plantes aux caracteristiques interessantes , par exemple le Jatropha curcas, qui est un arbuste produisant 1892 litres d'huile par hectars chaque année, ou le Pongamia pinnata qui produit également de l'huile et qui peut surtout pousser dans des zones impropres aux autres cultures, tout comme le Madhuca longifolia, le Moringa oleifera ou le Cleome viscosa.


Riads Agadir | Autres partenaires